Côte d’Ivoire: Troisième mandat présidentiel – Alassane Ouattara fait durer le suspense!

Alassane Dramane Ouattara, Président de la Côte d'Ivoire.

Alassane Dramane Ouattara (ADO) briguera-t-il ou non un troisième mandat en tant que Président de la Côte d’Ivoire? C’est cette question qui plane en ce moment dans la tête des Ivoiriens à quelques mois de la présidentielle du 31 octobre 2020.

C’est le mercredi 29 juillet à Abidjan-Cocody, dans le palais de congrès de l’hôtel Sofitel -Ivoire ultra – rempli que des cadres et militants du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), se sont rassemblés pour voir ADO se prononcer officiellement sur son avenir politique… Surtout, après la mort d’un arrêt cardiaque, au début de ce mois, de celui qui a été désigné comme son dauphin, Amadou Gon Coulibaly.

ADO a dû reporter sa décision comme candidat présidentiel pour les prochaines élections en ces termes : « Je prends acte des résolutions du Conseil politique et de votre demande. Je vous demande de continuer d’avoir une pensée pour Amadou et de me laisser le temps du recueillement et de la récupération avant de vous donner une réponse très prochainement ».

 

Une adresse à la nation

ADO a quand même rassuré ses militants de revenir très prochainement lors d’une adresse à la nation, lui qui prône la cohésion de son parti et veut assurer la victoire le soir du 31 octobre. « Je m’adresserai à vous, en même temps qu’à tous nos concitoyens pour dire ce qui est en jeu pour notre pays, pourquoi la Côte d’Ivoire doit continuer comme ça aujourd’hui ».

Publiée par Alassane Ouattara sur Jeudi 30 juillet 2020

 

Avant ce congrès du RHDP, le président ivoirien a vu l’un des proches et ministère des affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, se déclarer candidat à la présidentielle. L’ex-chef de la diplomatie ivoirienne a démissionné en mars, déçu de ne pas avoir été désigné par le parti au pouvoir pour le scrutin d’octobre. Du côté de l’opposition , Henri Konan Bédié a été également plébiscité par son parti, le PDCI pour concourir à l’élection présidentielle. Seul candidat en lice, il a obtenu 99% des voix des différents délégués. «Un troisième mandat de Ouattara serait illégal, a souligné Konan Bedié. Et je pense que l’occasion s’offre à lui de respecter sa parole et de respecter la constitution plutôt que de la violer ».

Selon le porte-parole de la coalition de l’opposition, Henri Niava, il en est pas question d’un troisième mandat.« La constitution interdit à quiconque d’avoir plus de deux mandats. Il arrivera à un moment où la population de ce pays montrera à Alassane Ouatarra et à son clan que des limites naturelles existent dans le vivre ensemble et ces limites ne sont pas faits pour être transgressés ».

 

Laurent Gbagbo à la CPI.

 

Un probable retour de Gbagbo

Dans l’opposition toujours , l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle à Bruxelles après son acquittement par la Cour Pénale Internationale(CPI), demande aux autorités ivoiriennes un passeport pour rentrer dans terre natale, a annoncé son avocat ce 28 juillet. La Cour pénale internationale l’autorise à quitter la Belgique, à condition que tout pays dans lequel il souhaite se rendre accepte au préalable de le recevoir. C’est avec beaucoup d’impatience que les militants de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), veulent voir leur leader se présenter à la prochaine élection. Dans ce cas, la bataille deviendra de plus en plus dur pour Alassanne , qui rappelle les analystes avertis de la politique Africaine le même dilemme qu’a eu l’ancien président congolais Joseph Kabila qui a voulu forcer sa réelection alors que la constitution l’interdisait. …! Ainsi , on peut dire les prochains jours sera très déterminant pour l’ancien rival de Gbagbo et tout son clan… Wait and See!

M’gm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *