Procès 100 jours: Vital Kamerhe ne s’avoue pas vaincu!

Vital Kamerhe.

Condamné à 20 ans des travaux forcés pour détournement des fonds destinés au programme de 100 jours dans son volet maisons préfabriquées, Vital kamerhe a été entendu, hier lundi 3 août, devant la Cour de cassation siégeant en appel en chambre de conseil, au sujet de sa nouvelle demande de liberté provisoire rejetée pour la énième fois par la Cour d’appel.

Après avoir été auditionné, le leader de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) a aussitôt regagné sa cellule du Centre Pénitentiaire et de Rééducation de Kinshasa (ex-prison centrale de Makala). Quant à la Cour Cassation, elle se prononcera dans quarante-huit heures quant à cette demande de liberté.

Bien avant de se rendre à la Cour de cassation, Vital Kamerhe a introduit, auprès de la même instance judiciaire, une requête tendant à prendre à partie trois magistrats. Il s’agit de Bakende Mvita, le juge président de son procès, ainsi que deux autres juges de la composition, Kasunda et Mukaya.

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *