Félix Tshisekedi entre dissolution de l’Assemblée nationale et nomination d’un informateur!

le Premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga saluant le président Félix Tshisekedi/Presse Présidentielle.

Félix Tshisekedi entre dissolution de l’Assemblée nationale et nomination d’un informateur! Dans un communiqué rendu public par son directeur de cabinet ad intérim, Félix Tshisekedi s’adresse aujourd’hui vendredi à la Nation. Et le traditionnel Conseil des ministres prévu le vendredi a été reporté à une date ultérieure .

Selon les sources proches du Palais de la Nation, le chef de l’État congolais tirera les conséquences de la grave crise qui vient de secouer la Majorité au pouvoir, composée du Front Commun pour le Congo (FCC) et de Cap pour le Changement (CACH) suite à la nomination et prestation de serment de trois nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle. Deux scénarii sont évoqués dans les couloirs de la présidence de la République, à savoir la dissolution de l’Assemblée nationale ou la nomination d’informateur pour l’identification d’une nouvelle majorité. D’ailleurs, à ce sujet précis, le nom de Kitenge Yezu, Haut-représentant du Président de la République, revient souvent les lèvres…

Si la dissolution de l’Assemblée nationale impliquant l’organisation des élections législatives endéans 60 jours est un pari très risqué pour Félix Tshisekedi, la nomination d’un informateur semble alors être le scénario le plus plausible . Ainsi, pour nommer un informateur, le président de la République devait pousser l’actuel premier ministre, Sylvestre Ilunga, de rendre le tablier.

Félix Tshisekedi lors de la prestation de serment des 3 juges de la cour constitutionnelle/21 octobre 2020.

Dans l’entourage de Félix Tshisekedi, on estime qu’après le refus de l’actuel locataire de la primature d’organiser la cérémonie de prestation de serment des juges sur instruction du chef de l’État, tous les ingrédients sont donc réunis pour sa déchéance. «Le premier ministre a fait preuve d’insubordination vis-à-vis du chef de l’État», fait-on remarquer au Palais de la Nation.

Pour bien des observateurs, Félix Tshisekedi compte sur les députés d’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi , de l’AFDC de Bahati , du MLC de Jean Pierre Bemba et les indécis du FCC pour former la nouvelle majorité. Entre-temps, un communiqué du regroupement politique cher à Joseph Kabila évoque la possibilité désormais d’une cohabitation…

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *