A l’issue de sa retraite, le FCC propose des élections générales anticipées à tous les niveaux!

Néhémie Mwilanya Wilondja, le coordonnateur national du FCC.

La retraite du Front Commun Pour le Congo (FCC) qui s’est tenue du 6 au 8 novembre sur le site Safari beach dans la commune de la Nsele, vient de relever ses secrets. A l’issue de cette messe politique dite par son coordonateur Néhémie Mwilanya, le regroupement politique pro kabila qui s’oppose aux consultations entamées au palais de la Nation par le président de la République , a livré sa recette pour résoudre la crise qui déchire la coalition au pouvoir: les élections générales anticipées à tous les niveaux, y compris présidentiel!

Dans le communiqué final sanctionnant cette messe politique lu par son coordonateur, le FCC n’attend pas cautionner toutes démarches tendant à la composition de la nouvelle majorité parlementaire en pleine législature sur fond «de corruption de ses élus». Il souligne qu’aux termes de la Constitution et du règlement intérieur de l’Assemblée nationale , toute majorité est issue des élections portées par les groupes politiques qui soutiennent l’action gouvernementale pour toute législature, et ne peut être renouvelée qu’au cours d’une élection générale et non du fait d’une création artificielle.

Selon le FCC, «l’unique panacée entre la dissolution de l’Assemblée nationale qui ne peut être décidée en l’absence d’une crise persistante avec le gouvernement et l’Assemblée nationale, et la recomposition de la nouvelle majorité en pleine legislature , reste celle , pour toutes parties prenantes, de se soumettre à la sanction du souverain primaire à travers des élections générales anticipées à tous les niveaux.»

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *