Affaire ordonnances présidentielles: après avoir tempêté, le Premier ministre Ilunga choisit le silence!

Le premier ministre Sylvestre Ilunkamba saluant le Président Félix Tshisekedi.

Après avoir contesté avec pompe les dernières ordonnances de Félix Tshisekedi portant mise en place dans la justice et l’armée , le Premier ministre Sylvestre Ilunga a gardé profil bas, lors du dernier Conseil des ministres, le vendredi 24 juillet.

Selon un ministre qui a requis l’anonymat, Sylvestre Ilunga est en effet resté muet comme une carpe tout au long de cette réunion longue de près de cinq heures du temps. Pourtant dans son communiqué s’en prenant ouvertement au Président de la République, le chef du gouvernement congolais, de retour d’une mission à Lubumbashi (Haut-Katanga), avait annoncé de rencontrer ce dernier pour tirer au clair cette affaire des nouvelles nominations dans la magistrature et dans l’armée sans son contreseing dans les ordonnances présidentielles y relatives.

Le porte-parole du Premier ministre qui avait lu ce communiqué, a été entendu au niveau de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR). Communiqué dont la phraséologie, certaines tournures ne sont pas sans rappeler la déclaration, quelques heures plus tôt, celles du Front Commun pour le Congo (FCC). Le même week-end , un communiqué du premier ministre a été censuré pour la deuxième fois à la chaîne nationale.

Les caciques du FCC qui accusent Félix Tshisekedi de réduire le Premier ministre issu de leurs rangs à «un garçon de course», ont manifesté dans la rue pour dénoncer ce qu’ils qualifient de «dérive dictatoriale» dans le chef du Président de la République.

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *