La marche anti-Malonda se transforme en un véritable triomphe pour Jean-Pierre Bemba!

La marche de protestation de Lamuka contre l’entérinement de la désignation de Ronsard Malonga à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a vécu à Kinshasa. A l’absence d’autres ténors de cette plateforme politique comme Martin Fayulu, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito, le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba, a été en première ligne de cette marche populaire, avec épouse et enfants!

Jean-Pierre Bemba a quitté, en début de matinée, sa résidence de l’Est de Kinshasa, à Tshangu, en passant par Masina Pascal, avant de gagner le quartier Debonhomme, avec une foule nombreuse de militants de Lamuka et de badauds. Son cortège a progressé jusqu’à N’Djili quartier 1 au rythme de chants hostiles tantôt à Joseph Kabila, tantôt à Félix Tshisekedi. Face à l’affluence de la foule qui ne cessait de grossir , le leader du MLC a été contraint de descendre de sa Mercedes blanche 4X4, sous des applaudissements très nourris… Une véritable démonstration de force qui n’est pas sans rappeler son retour à Kinshasa en pleine campagne présidentielle de 2006.

Arrivé au pont Matete, Jean-Pierre Bemba a été empêché par les forces de l’ordre d’aller au-delà de l’Échangeur de Limeté, avant d’être conduit sous bonne escorte policière dans sa résidence dans la commune de la Gombe. Des dizaines de milliers de Kinois qu’il accompagnaient ont été alors dispersés à coup de gaz lacrymogènes. Aucun incident majeur ne sera signalé. En revanche, dans la Commune de Lemba, un député MLC, Daniel Mbau, à la tête d’une autre colonne humaine, a été interpellé, avant d’être relâché une heure plus tard.

 

Une fois dans sa résidence de la Gombe, Jean-Pierre Bemba s’est empressé de rendre hommage aux Kinois et Kinoises qui ont répondu massivement à son appel. Il a demandé aux autorités du pays d’écouter et traduire en acte la volonté du peuple protestant contre «la désignation frauduleuse, non consensuelle de l’animateur de la CENI.» Enfin, le président du MLC a également remercié les forces de l’ordre pour avoir bien encadré la marche.

A Lubumbashi, Moïse Katumbi n’a pas quitté sa résidence de Lofoï, après avoir pourtant annoncé avec pompe sa présence dans la rue pour manifester contre l’entérinement de Malonda. L’ex-gouverneur de l’ancienne province de Katanga a été convaincu par la Fondation Katangaise de reporter la marche pour éviter de porter le chapeau d’un bain de sang qu’auraient planifié ses adversaires.

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *