Nigéria : Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane en second tour de la présidentielle!

Mohamed Bazoum.

Après l’annonce des résultats du 2 janvier par la Commission électorale nationale indépendante, deux candidats, Mohamed Bazoum et Mahamane Ousmane, s’affronteront en deuxième tour, le 20 février prochain.
En tant que candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS) au pouvoir, Mohamed Bazoum est vainqueur du premier tour des élections présidentielles, avec 39, 33% , lui dont sa candidature avait entretenue une polémique par ces opposants suite à ses prétendues origines libyennes. Aussi est-il connu pour être l’incontournable ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique entre 2016 et 2020, et le bras droit du président sortant Mahamadou Issoufou.
Son rival, Mahamane Ousmane, ancien président démocratiquement élu en 1993 avant d’être renversé par un coup d’Etat en 1996, arrive en seconde position avec 17% des voix. Les anciens premiers ministres Seini Oumarou et Albadé Abouba occupent respectivement la troisième et la quatrième place avec 8, 95% et 7,07% des voix. L’ancien ministre des affaires étrangères, Ibrahim Yacouba, revient à la cinquième position avec 5, 38% des suffrages.
En ce qui concerne les élections législatives, le PNDS est déjà tout près de la majorité absolue en occupant 80 sièges sur les 161, alors que 5 sièges de la diaspora restent à attribuer. (166 députés au total).

 

Satisfaction du bon déroulement des élections
Les observateurs sont satisfaits du bon déroulement des élections, et ont aussi vite loué la décision de l’ancien président Mahamadou Issoufou de ne pas se présenter pour un troisième mandat. La mission d’Observation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et aussi l’ambassade des États-Unis au Niger ont également salué cette bonne marche du pays vers la démocratie. « Nous saluons et apprécions le travail acharné et la conduite pacifique des électeurs nigériens, des organisateurs électoraux, des partis politiques, de la société civile et des forces de sécurité dans le déroulement de cette élection dans des conditions sûres malgré les risques posés par l’insécurité et le COVID », a déclaré l’ambassade des Etats – Unis.
Après ces résultats définitifs, le pays connaitra pour la première fois de son histoire une alternance démocratique, ce qui est même le souhait du président sortant Mahamadou Issoufou. Par ailleurs, plusieurs défis attendent le futur président d’un pays le plus pauvres du monde, qui est aussi confronté à de nombreux problèmes sécuritaires, notamment la guerre contre les djihadistes.
Glodie M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *