Martin Fayulu:«L’Union Sacrée n’est rien d’autre la seconde grossesse du FCC – CACH!»

Martin Fayulu au cours d'un point de presse.

En passe de devenir le visage de l’opposition en République Démocratique du Congo (RDC), Martin Fayulu n’a pas été tendre vis-à-vis de la nouvelle dynamique lancée président de la République, Félix Tshisekedi à l’issue de ses consultations pour se donner une nouvelle majorité après la rupture avec son prédécesseur, Joseph kabila.

«Des fusibles ont sauté et vont continuer de sauter , des pions ont été déplacés, un nouveau nom a été trouvé mais le système reste le même. Et avec lui , le calvaire du peuple congolais , ne soyez pas distrait!», a lâché le président de l’ÉCIDÉ. Une manière de tirer à boulets rouges sur ses alliés d’hier à Genève, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, présidents respectivement du Mouvement de Libération du Congo (MLC) et d’Ensemble pour le Changement, qui ont tout récemment adhéré à la vision du Chef de l’État, à travers l’Union Sacrée pour la Nation.

 

Pour le porte-étendard de Lamuka qui se considère toujours comme le véritable vainqueur de la présidentielle de décembre 2018, «l’Union Sacrée n’est rien d’autres que la seconde grossesse du couple FCC- CACH» Il a insisté sur son plan de sortie de crise pour entreprendre des réformes institutionnelle sous les offices des leaders religieux et de la communauté internationale afin d’aboutir aux élections anticipées.

 

Martin Fayulu n’a pas manqué de dresser un bilan globalement négatif de deux premières années du quinquennat de Félix Tshisekedi. «Ces deux dernières années, FCC – CACH ont opté pour la théatralisation à choix raisonné et à la manipulation, afin de mettre en scène un divorce politique alors qu’ils affirmaient , il y a peu qu’il n’y avait pas crise en RDC», a déclaré Martin Fayulu, avant de faire remarquer que le divorce entre le FCC et CACH n’est rien d’autre qu’une tentative de faire subtilement oublier ce bilan négatif.

E.W

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *