Jeudi noir pour le camp kabila à l’Assemblée nationale!

Jeanine Mabunda, ancienne présidente de l'Assemblée Nationale.

A l’exception du questeur adjoint déclaré malade à quelques heures du vote, le bureau de l’Assemblée nationale, sa présidente Jeanine Mabunda avec, a été déchu hier par un vote en faveur des petitions dirigées individuellement contre chaque membre. Ce camouflet infligé hier au Front Commun pour le Congo (FCC) dont Joseph Kabila est l’autorité morale, constitue l’acte fondateur de l’Union Sacrée lancée par le Président de la République, Félix Tshisekedi.

Félix Tshisekedi vient ainsi de gagner le pari de l’identification de la nouvelle majorité pour nommer l’informateur comme annoncé dans sa dernière adresse à la nation, rendant compte des conclusions de ses consultations menées au palais de la Nation. Le plus dur pour lui reste, à présent le partage du pouvoir avec ses nouveaux alliés qui l’ont aidé à requalifier la nouvelle Majorite notamment Katumbi , Bemba ainsi que Bahati , Sesanga et les autres dissidents du FCC, sans oublier l’Union pour la Nation Congolaise qui reste dans Cap pour le Changement ( CACH ), en dépit de la condamnation de leur leader, Vital Kamerhe.

Une pétition en gestation contre le bureau du Sénat

Selon les sources proches du bureau d’âge dirigé par le doyen Mboso Nkodia Mpwanga, l’élection du nouveau bureau interviendra avant la clôture de la session de septembre prevu le 15 décembre pour permettre au Président de la République de faire son discours sur l’état de la Nation devant le deux chambres réunies en Congrès. «Après l’Assemblée nationale, viendra le tour du Sénat, prévient le député Mohindo Nzangi, l’initiateur des pétitions contre l’équipe Mabunda; il faut que le Président de la République s’exprime devant un congrès de changement.» Ainsi, une pétition est en gestation au niveau de Sénat pour évincer cette fois-ci le bureau présidé par Alexis Thambwe Mwamba.

Fort de sa nouvelle majorité, Félix Tshisekedi se trouve donc en position de force pour négocier en douceur la démission du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilukamba. D’ailleurs, il envisagerait, selon certaines indiscrétions, la convocation de la session extraordinaire de l’Assemblée nationale, pour organiser l’investiture du nouveau gouvernement issu de la nouvelle Majorite regroupée au sein de l’Union Sacrée.

Comment se comportera alors le FCC après avoir perdu une frange de ses députés dans le vote des pétitions contre le bureau Mabunda? Certains caciques de la famille politique de Joseph Kabila se préparent à porter le maillot de l’opposition. «Personne n’a peur d’aller dans l’opposition, a tweeté la sénatrice Francine Muyumba, je préfère devenir opposante que de participer à la dictature.» De son côté, le sémillant Steve Mbikayi a abondé dans le même sens sur son compte Twitter: « Nous nous arrangerons en ordre de bataille pour continuer la lutte. Nous nous battrons pour remonter la pente.»

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *