FARDC/PNC: en l’espace de 4 mois, loyauté et fidélité bis au Commandant suprême, Tshisekedi!

Le président Felix Tshisekedi entouré du Haut commandement militaire des FARDCl image d'archives, Juillet 2020/ Presse Présidentielle.

Les généraux et officiers supérieurs des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police nationale congolaise (PNC) ont à nouveau renouvelé loyauté et fidélité à Félix Tshisekedi, en ses qualités de Président de la République et Commandant Suprême des Forces armées et de la Police nationale, à l’occasion d’une causerie morale, ce mardi au Palais du peuple, avec le Haut Commandement militaire élargi aux commandants des régions militaires pour une causerie morale.

«Redevables vis-à-vis de la population congolaise dont elle est l’émanation, les Forces armées et la police nationale rassurent votre Suprême Autorité qu’aucune campagne de séduction de quelque nature que ce soit ne viendra ebranler notre engagement citoyen et notre détermination à demeurer apolitiques, nationales et républicaines». C’est en ces termes que se sont exprimés, à travers un message intitulé «La loyauté inébranlable», les représentants de l’état-major Commandement des FARDC, de l’état-major Commandement de la PNC, les commandants des zones de défense et leurs états-majors, les régions militaires, les groupes et bases des forces navales et aériennes pour l’armée, ainsi que les inspecteurs divisionnaires provinciaux et les inspecteurs des différents services et structures de la Police.

 

 

Pendant près de 4 heures du temps, le Président de la République s’est adressé à une centaine d’officiers généraux et supérieurs dont 70 des FARDC et 64 de la PNC, en leur rappelant le serment qu’ils ont prêté de servir sous le drapeau. Cette causerie morale intervient 5 mois après celle tenue le 11 juillet dernier dans la même salle. Les officiers généraux et supérieurs y avaient déjà pris un acte d’engagement de renouvellement de loyauté et de fidélité au Commandant Suprême des Forces armées et de la Police nationale.

Récemment, le porte-parole des FARDC, le général Kasonga, avait mis en garde les militaires contre leur instrumentalisation par la classe politique.
Erick Wemba

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *