Vital Kamerhe: son évacuation à l’étranger pour raison de santé n’est plus exclue!

Vital Kamerhe.

Le vice-ministre de la justice, Bernard Takahishe, a constaté, le mardi 24 novembre, la détérioration de l’état de santé du directeur de cabinet du Président de la République. «Nous venons de voir Vital Kamerhe. Il est sérieusement malade, et il est nécessaire qu’il puisse bénéficier de soins appropriés, sinon ça risque d’être une catastrophe», a-t-il fait, après lui avoir rendu visite au centre Nganda, où il est interné.

«Nous allons voir, dans la mesure du possible, ce que nous pouvons opérer comme choix par rapport à une structure qui peut le prendre en charge ou s’il y aura peut-être nécessité de l’évacuer à l’étranger», a ajouté Bernard Takahishe.

Le week-end dernier , l’assistant de Vital Kamerhe, Michel Moto, signalait, sur son compte Twitter, la dégradation de l’état de santé du directeur de cabinet du président de la République. «Vital Kamerhe ne se porte pas bien depuis le samedi. Problème de tension et de respiration .Il a été déplacé pour être installé dans une salle appropriée pour une assistance respiratoire.»

Condamné à 20 ans de travaux forcés pour détournement des fonds destinés à l’exécution du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’État, Vital Kamerhe, a été transféré au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (ex prison centrale de Makala ) depuis le mois d’août dernier. Les notables du Sud-Kivu dont il est originaire ont profité des consultations initiales par le Chef de l’État, pour plaider pour sa libération.

Quant au parti de Vital Kamerhe, l’UNC, il a réaffirmé son indéfectible attachement à l’accord de Nairobi conclu avec l’UDPS, et ne jure que par la libération de son président. Dire que c’est ce dernier qui avait lui-même établi la liste de ses délégués qui ont pris part aux consultations du Palais de la Nation.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *