Accusé d’avoir exécuté Floribert Chebeya de ses propres mains, Christian Ngoyi Kenga Kenga aux arrêts!

feu Floribert Chebeya.

Considéré comme un acteur-clé dans l’assassinat, le 2 juin 2010, de l’activiste de droits de l’homme, Floribert Chebeya, le major Christian Ngoyi Kenga Kenga, jusque-là en cavale, a été finalement appréhendé par les services de sécurité ce jeudi 3 septembre à Lubumbashi. Il serait même acheminé sous escorte à Kinshasa dans la soirée, d’après plusieurs sources.

Cet officier de la police congolaise, spécialiste en arts martiaux, est présenté, de l’avis des associations des droits de l’homme, comme non seulement un proche du général John Numbi, accusé d’avoir commandité l’assassinat de Chebeya, mais surtout comme celui qui aurait exécuté de ses propres mains le secrétaire exécutif de la Voix des Sans-Voix.

Les collègues de Chebeya qui ont toujours réclamé la comparution de John Numbi, alors inspecteur général de la police à l’époque, comme accusé et non pas comme renseignant (tel a été le cas lors du procès Chebeya) trouveront déjà satisfaction dans l’arrestation de Christian Ngoyi Kenga Kenga.

Ancien secrétaire exécutif de la Voix des Sans-Voix, le feu Floribert Chebeya.

Reste à présent le major Paul Milambwe, aujourd’hui réfugié au Sénégal , qui, de son propre gré, a toujours sollicité son extradition à Kinshasa pour témoigner dans l’affaire Chebeya. Sur les antennes de RFI, TV5 et France 24, il a maintes affirmé, ces deux dernières années, avoir personnellement assisté à l’exécution du militant des droits de l’homme dans le parking des installations de la police, entre le Palais du peuple et l’Université Protestante du Congo(UPC).

Jusque-là indifférentes aux déclarations de Paul Milambwe, les nouvelles autorités congolaises lui prêteraient-elles finalement une oreille attentive? Affaire à suivre.

Érick WEMBAKUNGU

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *