RD Congo: un héros oublié de 40 – 45 s’en va!

L'un des deux derniers survivants de la seconde guerre mondiale, Daniel Miuki, est décédé le mercredi 6 mai à Kinshasa, à l'âge de 95 ans.

Venus du Congo belge, ils étaient plus de trois mille, les uns à combattre les troupes mussoliniennes et hitlériennes en Afrique et dans le Moyen-Orient, les autres à soigner les blessés de guerre britanniques en Asie.De ces braves soldats congolais intégrés dans l’armée coloniale belge, il ne restait officiellement que… deux! L’un, le caporal-infirmier Daniel Miuki, est décédé le mercredi 6 mai à Kinshasa, à l’âge de 95 ans… Soit à deux jours du 75ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie! Immersion dans les marécages de la jungle birmane où il a oeuvré aux côtés des médecins belges en 1943.

Médailles d’un héros de l’ombre.

Parti de Léopoldville (l’actuelle Kinshasa), en passant par la Somalie, Madagascar et Ceylan, l’hôpital mobile de la Force publique qui s’installe finalement à Kalewa, non loin de la vallée du Chindwin en Birmanie, compte vingt-trois officiers belges dont sept médecins, ainsi que trois-cent soldats congolais parmi lesquels des auxiliaires médicaux comme Daniel Miuki, Libert Otenga, … Toutes étapes confondues, ils auront soigné, en trois ans, environ trente mille malades, et opéré près de sept mille blessés de guerre! En Somalie, les prisonniers de guerre allemands, grièvement blessés, rechignaient à l’idée d’être transfusés du sang allié, pire encore de celui des Noirs… Plongés dans un profond sommeil, ils l’étaient tout de même, a confié non sans dérision Otenga à l’écrivain belge, David Van Reybrouck, dans son livre, «Congo. Une histoire»!

Dans les tranchées birmanes, la puissance de feu des Japonais maîtres en cinq mois de plus de la moitié du Sud-est asiatique, fait d’énormes dégâts parmi les soldats britanniques, lesquels se retrouvent avec de graves blessures nécessitant des interventions chirurgicales encore plus délicates.C’est finalement la bombe atomique qui va contraindre le Japon à libérer la Birmanie en août 1945! Van Reybrouck écrit: «Le fait que des infirmiers congolais aient soigné dans la jungle asiatique des Birmans et des tommies est un chapitre totalement inconnu de l’histoire coloniale, un chapitre qui bientôt sera entièrement effacé.» Il ne croyait pas si bien dire… Libert Otenga, Daniel Miuki décédés, Albert Kunyuku, 98 ans, est aujourd’hui le seul et unique survivant de la Seconde guerre mondiale en RD Congo!

 

Soldats congolais de la Force publique, membres de l’armée coloniale belge, héros des batailles aussi épiques que méconnues.(Ph. Free State Officials alchetron)

Ces Congolais se sont battus comme des lions pour qu’en retour ils soient «payés à peine mieux que des chiens de garde», selon l’expression du Guinéen Tierno Monénembo en parlant des tirailleurs ouest-africains… Leurs frères d’armes du front d’Abyssinie (l’actuelle Éthiopie) ont été décisifs dans la prise d’Assosa, de Gambela et surtout de Saïo en juin 1941! Outre un important matériel de guerre saisi, 9 généraux, 370 officiers et 25 mille soldats italiens sont faits prisonniers… Benito Mussolini est désavoué plus tard par le Grand conseil des chefs fascistes!

Dans le documentaire, «L’ombre des oubliés», de José Adolphe Voto, Daniel Miuki parle carrément d’«ingratitude», en commentant le non-paiement des indemnités de tous les vétérans de 40 – 45 par Bruxelles… En 2018, plus de 7 millions de dollars américains sont exigés à titre de dommages et intérêts au gouvernement belge, par sept enfants de ces anciens combattants! Mobutu qui leur avait donné gracieusement des parcelles, est par la suite accusé d’avoir fait main basse sur l’enveloppe des primes que l’État belge octroya à ses soldats coloniaux… Pourtant, ils méritent d’être inscrits dans la mémoire collective de la Belgique et… de la RD Congo aussi et surtout, pour avoir aidé à libérer le monde de la terrible pieuvre nazie!

Dithiéri M.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *