La diaspora congolaise honorée : Chouna Lomponda nommée “Ambassadrice de la diversité belge”par le Ministre Belge des Affaires étrangères

© Vaya Sigmas/ Chouna Lomponda, ambassadrice van de Belgische diversiteit.

Chouna Lomponda a été nommée le 06 mars 2020 comme ambassadrice de la diversité belge parmi 4 femmes par le ministre Philippe Goffin devant un parterre d’invités de marque au Palais d’Egmont(Bruxelles). L’Experte en communication et fondatrice de l’ASBL Success DiverStory , se confie sur la campagne #DeLaReussiteParmiVous, l’action sociétale qu’elle a initié pour plus inclusion et sur ses les questions relatives à la communication dans cette période de crise sanitaire. Entretien 

Vous étiez parmi les 4 femmes que le ministre Philippe Goffin, avait mis à l’honneur dans le cadre d’une manifestation intitulée, Les ambassadrices de la diversité belge. Quel était le but de cet événement et quelle a été votre réaction avant, pendant et après?

Le but de cet événement était tout d’abord, de réfléchir autour de la « Journée des droits de la femme ».A cette occasion, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Défense, Monsieur Philippe Goffin, a souhaité mettre à l’honneur 4 femmes issues de la diversité au parcours exceptionnels. Je suis très honorée d’avoir été choisie parmi des ambassadrices de grande qualité. Cette marque de reconnaissance nous encourage et montre que le travail finit par payer. Dans mon allocution j’ai surtout rappelé l’importance de présenter de nouveaux « rôles modèles » pour changer les perceptions, c’est d’ailleurs l’un des piliers de l’action de Success Diver Story.

©Hadrien Duré/ Chouna Lomponda , Ambassadrice de la Diversité Belge avec le Ministre Philippe Goffin(Milieu)

Vous êtes une Experte de la communication et des médias mais aussi une citoyenne engagée, vous défendez aussi les minorités et la femme. Où en sommes-nous avec la campagne#DeLaReussiteParmiVous? Comment évolue-t-elle?

L’objectif c’est de pérenniser la campagne de sensibilisation. Après une première édition très productive et qui a duré deux ans, reconduire l’expérience une 2ème fois nous est apparu comme une évidence. Une nouvelle édition est surtout l’occasion de se questionner sur le travail effectué, sur celui à abattre ainsi que sur le rôle de notre association et son utilité, qui demeure indispensable dans la société. Cette édition 2020 présente de nouveaux rôles modèles dont les parcours sont des réelles sources d’inspiration. Ils sont Bruxellois pour la plupart et représentent des secteurs aussi variés que celui: de la parfumerie, de la médecine, de la création musicale, de la peinture, de la protection de l’environnement, de l’alimentaire, de la coiffure… Ils se révèlent au public au travers d’un dispositif de sensibilisation qui comporte: une campagne d’affichage dans les 19 communes de BXL, afin de donner de la visibilité à ceux que l’on invisibilise souvent. Celle-ci a malheureusement eu lieu en pleine période de lockdown. Ce dispositif de sensibilisation comporte également des workshops et conférences dans les entreprises, une exposition, un colloque et une caravane pédagogique dans les écoles, Hautes écoles et Universités.

©Moise Lévi/La campagne #DeLaReussiteParmiVous©Moise Lévi.

 

Quelles sont vos prochaines étapes ?

La première étape c’est de participer à l’effort collectif en cette période de crise et d’après-crise. C’est aussi poursuivre notre mission dans un contexte difficile et via le digital, car le racisme et les discriminations ne sont pas confinés.

Pouvez – vous nous rappeler ce qui vous a poussé à mettre en place ce projet ou Asbl ? Que signifie le racisme pour vous ?

Ce qui a fait émerger en moi l’idée de la création de Success DiverStory ASBL, c’est l’actualité. Un jour, en parcourant ma revue de presse sur le web, je découvre un article dans le journal le Soir qui traite de la carence des diplômes à Bruxelles. En guise d’illustration de l’article, ce quotidien a utilisé une photo sur laquelle figuraient de jeunes adolescents « noirs » et « arabes ». Il s’agit d’un fait parmi tant d’autres qui témoignent de l’utilisation d’images réductrices auxquelles certains médias n’échappent pas toujours aujourd’hui. Ici, en l’occurrence, l’illustration de l’article laisse à penser qu’on y confère une connotation raciale. Cet article et la façon dont l’information était traitée, m’ont indigné!

En votre qualité de professionnelle de la communication, spécialisée en crise et e-réputation, quels sont d’après-vous, les défis du communicant à l’ère de cette pandémie?

La communication autour de cette pandémie a révélé des énormités et des aberrations dans sa gestion. Mais elle a également montré son importance pour fédérer la population et susciter l’adhésion. L’un des enjeux de la communication publique de demain sera la transparence! Faute de quoi, elle échouera. Surtout sur les questions de sensibilisation liées à une crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *