Didier Raoult s’insurge contre l’étude remettant en cause la chloroquine

Didier Raoult, infectiologue et professeur de microbiologie.

Intervenant dans l’émission “24H Pujadas” le lundi 25 mai, l’infectiologue français, Didier Raoult  a critiqué une étude parue dans la revue «The Lancet», le week-end dernier, mettant en doute l’efficacité de l’hydroxychloroquine pour soigner les malades du Covid-19.

Face à David Pujadas, Didier Raoult estime, dans un style qui lui est particulier, que cette étude sur la dangerosité de la chloroquine et l’hydroxychloroquine, serait «foireuse». Pour ce “pêcheur de microbes” et grand avocat d’un traitement à base de chloroquine, cette étude aurait “changé la donne” quant à la “crédibilité” de la revue scientifique. «Ce n’est pas une étude clinique, mais une étude rétrospective, précise-t-il. Les quatre professeurs n’ont pas vu un seul malade, mais 96.000 dossiers de patients venant de 671 hôpitaux dans le monde» Il poursuit en martelant que «4000 personnes» qu’il aurait vu, sont certainement guéris grâce à ce traitement.

Didier Raoult/ph.twitter

Raoult défend par ailleurs que c’est le rôle du «médecin de décider du traitement» du patient, avant de conclure que «dans cette crise, tout le monde a tapé à côté, tout le monde est faillible.» S’en prenant à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il rappelle que celle-ci avait “déclaré début mars que le traitement contre le Covid-19 était le Remdesivir. Or, aucune étude ne l’a montré.”

En début de semaine, l’OMS a déclaré que les essais de l’hydroxychloroquine, médicament contre le paludisme, comme traitement possible du coronavirus, ont été interrompus en raison de craintes pour la sécurité sanitaire.

Ben Dieud Lovua

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *