Interpellation de Célestin Tunda: le FCC ne passera plus à la cohabitation!

Les membres du Front Commun pour le Congo(Camp de l'ex-président Kabila. Au milieu le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya.

Après des remous provoqués par l’arrestation du vice-premier ministre de la justice issu de ses rangs, le Front Commun pour le Congo (FCC), famille politique de l’ex-président de la République, Joseph Kabila, vient de mettre de l’eau dans son vin, alors qu’il a agité auparavant le spectre de la cohabitation excluant son partenaire, Cap pour le Changement (CACH). A l’issue d’une réunion dimanche présidée par son coordonateur, Nehemie Mwilanya, le FCC opte plutôt pour la réévaluation du cadre de gestion du pays.

Ce revirement du FCC s’explique, selon plusieurs sources, par une sorte de rappel au calme de Joseph Kabila qui, lui, reste attaché à la coalition FCC-CACH pour la stabilité du pays. Après la relaxation du vice-premier ministre de la justice, Célestin Tunda ya Kasende, à l’issue d’une audition de plus de 3 heures au parquet près de la Cour de cassation, en procédure de flagrance pour faux et usage de faux, les caciques du FCC, réunis au siège du Parti du Peuple pour la Reconstruction et Démocratie (PPRD), n’ont juré que sur la fin de la coalition avec CACH dont est issu le Chef de l’État, Félix Tshisekedi, au profit d’une cohabitation.

Ulcérés par la manière dont le Garde des Sceaux a été éconduit selon eux, les ministres FCC s’étaient aussi retrouvés auparavant dans une réunion informelle à la Primature, à l’issue de laquelle un communiqué sulfureux à l’endroit du Chef de l’État a été lu par le porte-parole du Premier ministre, Sylvestre Ilunga.

Mais jusqu’à quand cette coalition entre le président Félix Tshisekedi et son prédécesseur tiendra encore après cette énième crise? «Tant que les deux chefs de file du FCC et CACH seront animés de préserver les acquis de l’alternance pour la stabilité du pays» a répondu Lambert Mende, ancien porte parole du gouvernement sous l’ère Kabila.

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *