Députés CACH et Lamuka ne jurent que sur le retrait des lois Minaku-Sakata!

Au cours d'une plénière au palais du peuple , siège de l'Assemblée nationale en RDCongo.

Après des violentes manifestations liées aux propositions de lois Minaku-Sakata à Kinshasa et d’autres provinces du pays, les députés membres de la Commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) se sont réunis pour les amender les propositions des lois, le vendredi 26 juin au Palais du peuple.

Les violons ne sont pas accordés entre, d’une part les députés de Front Commun pour le Congo (FCC) soutenant sans condition l’initiative de leurs camarades Aubin Minaku et Gary Sakata, d’autre part les députés du Cap pour le changement (CACH), qui ont fait bloc, pour la circonstance, avec leurs collègues rivaux de Lamuka contre cette réforme de la justice!

Face à la détermination du FCC d’aller jusqu’au bout de cette réforme, les élus de l’UDPS ont claqué la porte de la commission PAJ chargée de procéder au toilettage de ces propositions de lois Minaku. Toutefois, les travaux se sont poursuivis sans eux!

Cette étape franchie, les propositions de lois seront de nouveau renvoyées à la plénière de l’Assemblée nationale pour adoption, avant d’atterrir au sénat pour une seconde lecture. Au finish , le chef de l’Etat devra les promulguer, avant leur publication finale dans le Journal Officiel.

Pour sa part , le président de la commission PAJ, Lucain Kasongo, a tenu à rassurer l’opinion publique qu’il veillera à ce qu’aucune disposition des propositions de lois sous examen n’énerve la Constitution, au point de mettre en mal l’indépendance de la justice.

De nouveau unis après leur divorce à Genève , les élus de CACH et de Lamuka tiennent mordicus à ce que ces projets de lois soient purement et simplement retirés déjà à ce stade.

Érick WEMBAKUNGU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *