Incursions militaires rwandaises: le ministre congolais de la Défense choisit la prudence!

Le ministre congolais de la Défense, Aimé Ngoy/Ph. La presse présidentielle

Face aux rumeurs persistantes selon lesquelles l’armée rwandaise mène des raids contre les groupes rebelles basés dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), le ministre congolais de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, interpellé à ce sujet le jeudi 21 mai à l’Assemblée nationale, n’a ni confirmé, ni infirmé quoi que ce soit, préférant plutôt faire preuve de circonspection.

Devant les membres de la Commission Défense et Sécurité de la chambre basse du Parlement congolais, le ministre a déclaré ne pas disposer «d’assez d’éléments fiables» attestant la présence des Forces de défense rwandaises (RDF) sur le sol congolais, a noté le député Juvénal Munubo faisant partie de ladite commission. Aimé Ngoy a ainsi annoncé la mise en place, dans le plus bref délai, d’une commission sécuritaire pour faire toute la lumière sur cette question.

 

Les Soldats des RDF

C’est fin novembre 2019 que les premières incursions des militaires rwandais ont été signalées par la Société civile de la province du Nord-Kivu, laissant de marbre les autorités congolaises. Ces dénonciations vont s’intensifier en avril 2020, relayées cette fois-là par des sources diplomatiques occidentales, au point de faire réagir Kigali.

«Le Rwanda n’a aucun soldat en RDC!», va démentir le président Paul Kagame au cours d’une conférence de presse, le 27 avril, dans la capitale rwandaise. Il affirme que c’est plutôt l’armée burundaise qui opère dans la province congolaise du Sud-Kivu.

Est-ce une diversion de la part du président rwandais dont les relations avec son homologue burundais se sont sérieusement détériorées ces dernières années, celui-ci accusant celui-là (et vice-versa) de chercher à le déstabiliser, en appuyant la rébellion contre leurs régimes respectifs? Toujours est-il que des sources indépendantes basées dans la sous-région continuent à faire état de la présence récurrente des soldats rwandais dans l’Est congolais, traquant les rebelles des FDLR. Dans un récent rapport, l’ong Human Watch Rights a signalé des combats d’une rare violence entre les RDF et la rébellion hutu dans le Nord-Kivu. Les populations locales révèlent que des soldats rwandais emprunteraient les uniformes des Forces Armées de la RDC, pour ensuite effectuer des patrouilles mixtes avec quelques régiments congolais contre les FDLR.

Erick WEMBAKUNGU

1 thought on “Incursions militaires rwandaises: le ministre congolais de la Défense choisit la prudence!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *